Hélène Morel

Tél. : (+594) 5 94 32 09 60

email : Helene.Morel at EcoFoG.gf

Thèse soutenue le 21 mai 2013.

Etude de la croissance intra-annuelle des arbres de la forêt tropicale humide guyanaise

La dendrochronologie, qui se base sur l’étude des cernes de croissance des arbres, permet de connaître l’âge des arbres et d’étudier leur dynamique de croissance. Très largement utilisée en forêts tempérées et boréales, elle est très rarement utilisée en forêts tropicales en raison de l’absence de conditions hivernales. Le but de la thèse est donc de comprendre le déterminisme de la croissance secondaire (i.e. croissance radiale) des arbres de la forêt tropicale humide guyanaise et de mettre en place des méthodes de type dendrochronologique permettant de connaître l’âge des arbres et de reconstruire leur croissance passée même en l’absence de cerne visible. Le travail s’organise en trois études complémentaires. Dans la première étude, il s’agira de confronter des approches anatomiques, micro-densitométriques, chimiques et isotopiques pour mettre en évidence des marqueurs de la rythmicité de la croissance radiale.

La deuxième étude aura pour but de confirmer ou bien d’infirmer le caractère annuel de la rythmicité de la croissance secondaire. Il s’agira aussi d’étudier la dynamique de la croissance cambiale saisonnière des arbres et d’en comprendre les déterminants, environnementaux et/ou liés au fonctionnement intrinsèque de l’arbre. Cette étape sera réalisée au travers d’un suivi bi-mensuel de la croissance secondaire à partir de prélèvements de microcarottes et de coupes histologiques. La dynamique de croissance secondaire sera comparée à la dynamique de la croissance primaire (i.e. croissance en hauteur). Le premier principe de la dendrochronologie, sans lequel il n’est pas possible de construire de séries chronologiques maîtresses fiables, nécessite d’identifier un patron de réponse commun à un ensemble d’individus. Il n’est donc pas anodin de savoir si les individus d’une même espèce croissant dans un même milieu répondent de façon similaire aux variations climatiques interannuelles ou si chaque individu a un patron interannuel de croissance en rien comparable à ses congénères.

Nous chercherons donc, dans cette troisième partie, à caractériser le synchronisme de la croissance des individus de quelques espèces modèles à partir d’un échantillonnage portant sur un nombre important d’individus.

Mots-clés : dynamique des populations et des peuplements, gestion des milieux, croissance secondaire, forêt tropicale humide.

Directeurs de thèse

  • FSE Guyane {PNG}Union Européenne {PNG}

Cette thèse a été cofinancée par l’Union Européenne.

View online : Télécharger la thèse

DiaryTous les événements

News items Toutes les brèves