Biomasse et architecture

Thème

La forêt tropicale humide guyanaise stocke du carbone. Changements
anthropiques ou variations naturelles ?

Financement & durée

Ministère de l’Outremer

Responsable scientifique

Eric NICOLINI, UMR Amap

Partenariat scientifique

  • Eric NICOLINI, Architecture des arbres forestiers (responsable du projet, UMR AMAP, campus silvolab)
  • Lilian BLANC, Dynamique des peuplements et gestion des dispositifs forestiers (UMR ECOFOG, campus silvolab)
  • Vincent FREYCON, pédologie (UPR 37, Cirad de Montpellier)

Présentation du projet

Vers une définition de l’état de maturité des forêts.

L’état de maturité d’une forêt dépend de l’état de ses composants. Forêts jeunes dans lesquelles, les arbres touchés par la mortalité seront plutôt des arbres dominés au profit des plus forts, forêts vieillissantes où ce seront les constituants même de la frange dominante de la canopée qui seront affectés par la mort, il conviendra de caractériser les arbres touchés par le processus de mortalité. Les arbres qui quittent le peuplement sont-ils des arbres du « passé » (Hallé et al 1984), c’est-à-dire des arbres parvenus au bout de leur programme de développement et qui ne poussent plus en épaisseur ? Ou bien, sont-ils aussi des arbres du présent entraînés par la chute des premiers ? Un des objectifs sera d’établir une typologie de la mortalité des arbres au sein du dispositif forestier de Paracou.

La structure d’une canopée forestière peut être exprimée au travers de l’état de développement des arbres qui la constituent. Bien qu’il s’exprime selon des modalités propres à chaque espèce, le développement se traduit généralement par une succession de phases qui permettent d’établir un schéma général de développement des arbres forestiers. Hallé et al. (1978) distinguent 3 stades principaux caractérisable par leur architecture : l’arbre du « futur », l’arbre du « présent » et enfin l’arbre du « passé » qui correspond à la dégénérescence partielle de la couronne de l’arbre et à sa graduelle dislocation.

Si nous ne connaissons pas encore les caractéristiques des arbres qui quittent peuplement forestier chaque année et contribuent au déstockage d’une parcelle, une étude de la distribution des différentes classes d’arbres doit être entreprise dans les différentes parcelles témoins de Paracou, sur lesquelles le taux de mortalité est décrit depuis 2 décennies avec la question suivante : Existe-t-il une relation positive entre la distribution actuelle des « arbres du passé » non encore morts et le taux de mortalité établi au travers des relevés effectués durant les 2 dernières décennies sur les parcelles témoins du dispositif de Paracou ? Il s’agira donc de tester l’existence et la robustesse de cette relation en élargissant notre première tentative à l’ensemble des parcelles témoins du dispositif de Paracou au travers d’un inventaire des arbres en s’appuyant sur les critères architecturaux proposés par Hallé et al (1978).

DiaryTous les événements

August 2020 :

Nothing for this month

July 2020 | September 2020

News items Toutes les brèves