Inhibiteurs de corrosion

Thème

Valorisation des déchets de bois pour la protection topique de métaux (notamment l’acier) d’usage général.

Financement & durée

Ministère de l’Outremer 2009.

Responsable scientifique

Christophe ROOS.

Partenariat scientifique

  • UMR EcoFoG
  • Li Mou Cheng Professeur à l’Université de Shanghaï.

Présentation du projet

Les déchets de bois sont nombreux et, à ce jour, peu valorisés. Une voie peut être l’utilisation de ces déchets (plus précisément des molécules extraites de ces déchets) comme mode de protection contre la corrosion des matériaux métalliques.

L’objectif de ce programme est d’identifier par méthode électrochimique ces molécules extraites d’essences de bois guyanais ayant des propriétés inhibitrices de corrosion vis-à-vis de métaux et plus particulièrement d’aciers d’usage général et du zinc (utilisé comme revêtement sur les aciers de construction).

La forêt guyanaise compte environ 1200 espèces d’arbres. L’économie du bois constitue un pan important de l’économie guyanaise. La mise en forme de ce matériau naturel conduit également à la production de déchets, notamment sous forme de sciure, actuellement non valorisés. Cette étude se situe dans ce contexte ; elle propose une seconde « vie » à ces déchets dont certaines molécules peuvent être utilisées en tant qu’inhibiteurs de corrosion de matériaux métalliques. Certains bois ont, en effet, développé des « défenses » naturelles (par le biais de molécules) leur conférant une durabilité importante, bien supérieure à celle des matériaux de synthèse.

Ces derniers, parmi lesquels se trouvent les métaux, sont néanmoins fortement employés en Guyane (par exemple comme toiture de maison) mais dans des conditions très sévères liées au climat et la position géographique de la Guyane. Il s’en suit une dégradation souvent prématurée et systématiquement plus rapide que dans les pays tempérés.

L’intérêt de cette étude est d’utiliser des molécules extraites de déchets naturels d’essences de bois de Guyane afin d’améliorer la tenue à la corrosion principalement d’aciers utilisés en Guyane. Cette solution permettrait également de trouver une solution éco-compatible en remplacement de produits (actuellement utilisés) souvent toxiques et dont l’usage est de plus en plus restreint.

AgendaTous les événements

août 2018 :

Rien pour ce mois

juillet 2018 | septembre 2018

Brèves Toutes les brèves