Exposé Chercheur EcoFoG

Analyse de la répartition de la diversité génétique au sein du complexe d’espèces des Symphonia à l’échelle des parcelles de Paracou et comparaison avec le niveau régional.

Maxime CASALIS (UAG)

Au cours de ma thèse, je m’intéresse aux processus évolutifs à l’origine de la divergence phénotypique entre deux morphotypes du genre Symphonia : Symphonia globulifera et Symphonia sp1 qui se caractérisent notamment par des exigences écologiques différentes.
L’exploration de la diversité génétique sur un grand nombre de loci répartis dans le génome de 87 individus (environ 40 individus de chaque morphotypes) localisés dans les parcelles de Paracou m’a permis de montrer que globalement sur l’ensemble du génome, la différenciation génétique entre S.globulifera et S.sp1 n’est pas significative (FST=0) .

Dans le détails, quelques marqueurs (6% des loci) sont impliqués significativement dans la différenciation génétique entre les deux morphotypes. Parmi ces loci, 16% s’écartent de l’hypothèse neutre d’accumulation de divergence par dérive génétique. Cela va dans le sens d’un effet de la sélection naturelle divergente. Afin de consolider l’hypothèse d’un effet de la sélection naturelle sur ces loci, j’ai réalisé la même analyse sur un échantillonnage plus large à l’échelle de la Guyane (et en excluant Paracou)...

(NDLR) Venez nombreux pour connaître la suite

DiaryTous les événements

August 2020 :

Nothing for this month

July 2020 | September 2020

News items Toutes les brèves

  • Journée des doctorants

    Le jeudi 10 janvier 2018, tous les doctorants, résidents ou hébergés par l’UMR EcoFoG, nous (...)

  • Fin du FTH 2017

    La fin du FTH approche à grands pas. Après 1 mois riche en pratiques, découvertes, cours (...)

  • Début FTH 2017

    En ce jour du dimanche 3 septembre 2017, nous avons vu l’arrivée de nos 25 nouveaux stagiaires (...)