Exposé Chercheur Invité

Biogéographie et patrons de spéciation des palmiers (Arecaceae) en Amazonie

Jean-Christophe Pintaud

L’Amazonie, incluant les forêts de plaine, les îlots de savane et les massifs montagneux inclus ou adjacents jusqu’à 1000 m d’altitude, héberge environ 200 espèces de palmiers réparties en 35 genres, avec un taux d’endémisme spécifique supérieur à 60%. Ces chiffres font de l’Amazonie l’un des biomes les plus riches en palmiers de la région floristique Néotropicale.

Cette richesse s’explique par l’ancienneté de la forêt tropicale humide sud-Américaine et la conservation de taxons archaïques, par des apports de composants floristiques divers, parfois d’origine lointaine, et par une spéciation active in situ. Parmi les éléments autochtones les plus originaux figurent la sous-tribu des Mauritiinae (Mauritia, Mauritiella, Lepidocaryum), seul représentant Néotropical de la sous-famille des Calamoideae à l’exception de Raphia, d’introduction sans doute récente, et la tribu des Phytelepheae, dans la partie occidentale. Une part importante de la diversité en espèces s’explique par la diversification de plusieurs genres Néotropicaux en Amazonie, en particulier Bactris, Geonoma et Astrocaryum. Cependant, des composants floristiques très divers sont présents. Un élément amphi-atlantique est représenté par Elaeis et Raphia ; le genre endémique ouest-Amazonien Wendlandiella est affine de Hyophorbe, restreint aux îles Mascareignes ; la tribu des Euterpeae a probablement quant à elle des affinités océaniennes. Les Andes ont servi de corridor pour le passage vers l’Amazonie de taxons nord-Américains comme Chamaedorea mais aussi de centre actif de spéciation alimentant l’Amazonie occidentale, comme c’est le cas pour Aiphanes.

Les recherches en cours du programme « palmiers Néotropicaux » de l’équipe DYNADIV (UMR DIADE) de l’IRD et collaborateurs concernant l’origine et la dynamique de la diversité des palmiers en Amazonie s’articulent autour de trois axes : (i) phylogénie et datation des événements de diversification, au niveau intergénérique, et interspécifique dans les genres les plus diversifiés Astrocaryum, Aiphanes, Bactris et Geonoma ; (ii) génétique spatialisée sur de vastes échantillonnages populationnels concernant en particulier Astrocaryum sect. Huicungo, le genre Euterpe et Oenocarpus bataua ; (iii) structure phylogénétique des communautés de palmiers et modélisation des niches écologiques.

Les résultats obtenus permettent de dégager des patrons généraux, avec des séquences récurrentes de différentiation faisant intervenir d’abord une séparation entre L’Amérique centrale et l’Amérique du Sud, puis entre l’est et l’ouest des Andes, puis entre l’Amazonie occidentale et la région Guyanaise, et enfin des foyers de diversification dans chacune de ces deux régions. Geonoma se démarque cependant de ce patron en présentant relativement peu de structuration phylogénétique régionale au sein de l’Amazonie. Les études de diversité populationnelle montrent l’importance des barrières à la dispersion en Amazonie (cours d’eau, arches, vallées andines). Les communautés de palmiers les plus riches et présentant la plus grande disparité phylogénétique se situent dans la région d’Iquitos en Amazonie occidentale, où se concentrent plusieurs genres endémiques isolés (Cheliocarpus, Itaya, Wendlandiella), plusieurs éléments andins présentant leur limite orientale dans cette zone (Dictyocaryum, Wettinia, Prestoea, Aiphanes), ainsi que des phénomènes de diversification locale dans les genres Astrocaryum, Bactris, Attalea et Geonoma.

Au total, la diversité des palmiers en Amazonie présente une nette bipolarité entre le piedmont andin et le bouclier guyanais, bien que les parties centrale et orientale présentent également certaines spécificités.

Salle Silvolab (Campus de Kourou)

DiaryTous les événements

News items Toutes les brèves

  • Journée des doctorants

    Le jeudi 10 janvier 2018, tous les doctorants, résidents ou hébergés par l’UMR EcoFoG, nous (...)

  • Fin du FTH 2017

    La fin du FTH approche à grands pas. Après 1 mois riche en pratiques, découvertes, cours (...)

  • Début FTH 2017

    En ce jour du dimanche 3 septembre 2017, nous avons vu l’arrivée de nos 25 nouveaux stagiaires (...)