Insecticides

Thème

Le projet INSECTICIDES a pour objectif l’étude de la chimiodiversité et des mécanismes régissant les relations entre plantes et insectes en milieu amazonien pour l’identification d’insecticides naturels d’origine végétale.

Financement & durée

Feder : 2011-2014.

Responsable scientifique

Emeline Houël

Partenariat scientifique

UMR EcoFoG, USR CNRS Guyane, UMR Qualitrop, Institut Pasteur de la Guyane, Guyane Technopole.

Présentation du projet

Aujourd’hui la recherche de nouveaux insecticides doit faire face à plusieurs problématiques : d’une part un déclin de l’attrait de ces produits du fait de leur forte rémanence dans l’environnement (voir les problèmes liés au DDT ou au chlordécone aux Antilles) et d’autre part une nocivité parfois trop élevée, par exemple vis-à-vis de populations d’insectes non visées comme les abeilles. De plus, l’apparition de résistances est également préoccupante chez les insectes ciblés. Or les végétaux, de par leur position clé dans les chaines alimentaires, ont en effet toujours subi les pressions des insectes, et ont développé des défenses, parfois chimiques, pour se protéger. L’étude des substances naturelles est donc légitime afin de répondre aux questions évoquées plus haut. En Guyane, divers insectes, dont les termites et les moustiques, ont un impact délétère sur la santé humaine et l’économie. Le projet INSECTICIDES se propose donc, par une étude de la biodiversité végétale guyanaise et sur la base de problématiques locales, de participer à la recherche des futures molécules insecticides.

Ce projet répond à des besoins environnementaux, structurels et sociétaux. Les produits de synthèse actuellement sur le marché sont formulés à partir de molécules sélectionnées au départ pour leur toxicité et leur stabilité. Ce qui devait s’avérer être un avantage dans la lutte contre les nuisibles se révèle maintenant un inconvénient du fait de l’utilisation en quantités massives des produits phytosanitaires et de la rémanence de ce type de molécules dans l’environnement. Au contraire, les principes actifs que nous cherchons à isoler et développer sont des composés d’origine naturelle, donc à durée de vie moins longue dans l’environnement.
Ce projet permettra également de renforcer l’attractivité scientifique de la région, répondant ainsi aux besoins de la Guyane dans le domaine du développement de ses activités de recherche, en particulier dans le domaine de la biodiversité. La mise en place de la plate-forme « Naturothèque », collection de plantes et d’extraits, renforcera la visibilité dans ce domaine et servira de base au développement de projets futurs, ou de support à la création d’entreprises dans le domaine.Enfin, cette étude participera à la recherche de solutions aux problèmes de santé publique locaux, tels que les fortes épidémies de dengue, qui posent non seulement un problème médical, mais possèdent également un fort impact économique. Il est donc capital de trouver de nouvelles pistes afin d’avancer dans le cadre de cette problématique majeure pour laquelle la lutte anti-vectorielle est actuellement le seul recours. En aidant à la lutte contre les termites, ce projet pourra également participer de façon indirecte à la conservation d’un patrimoine architectural riche et typique de la région.

La première étape du projet consiste à déterminer les espèces de plantes potentiellement insecticides parmi la flore de Guyane et à mettre en place une « Naturothèque » permettant l’indexation et la conservation locale des échantillons. La seconde étape concerne l’isolement bioguidé de molécules d’intérêt. Il s’agit de tester sur les cibles sélectionnées (larves et moustiques adultes, termites) les extraits de plante précédemment réalisés, et, en cas d’activité insecticide, d’en isoler le ou les principes actifs (techniques classiques de chromatographie) et de les identifier. Lors de la troisième étape, les molécules retenues pourront être optimisées, des tests de toxicité humaine et environnementale seront réalisés sur les extraits et les principes actifs, et des contacts seront pris avec des industriels du domaine. Préalablement au démarrage du projet, un accord de consortium concernant le partage des avantages et la propriété intellectuelle sera réalisé avec l’aide d’un expert, et signé par les partenaires.

DiaryTous les événements

July 2020 :

Nothing for this month

June 2020 | August 2020

News items Toutes les brèves