Exposé Chercheur EcoFoG

Évolution des interactions plantes-pollinisateurs chez les Aracées : contraintes phylogénétiques et écologiques.

Restitution de l’oral de thèse de Marion CHARTIER par Marc GIBERNAU (CNRS)

Résumé de la thèse :

Cette thèse a pour but d’explorer certaines contraintes pesant sur l’évolution des traits floraux, à travers l’évolution des interactions plantes-pollinisateurs chez une famille de plantes, les Aracées.

Ainsi, dans une première partie, les contraintes phylogénétiques influant sur l’évolution des interactions Aracées-pollinisateurs ont été étudiées à l’échelle de la famille des Aracées, par une reconstruction des traits floraux ancestraux. Des méthodes corrélatives ont permis de mettre en évidence certains traits floraux ayant évolué en association avec les modalités de pollinisation, et donc constituant des indices de pressions de sélection exercées par les insectes pollinisateurs sur ces traits floraux. A l’inverse, la reconstruction ancestrale des traits floraux et des modalités de pollinisation a pu mettre en évidence certains traits qui ont pu être pré-requis à l’apparition de certains modes de pollinisation actuels.

Dans la deuxième partie, les contraintes écologiques pesant sur l’évolution d’un trait floral, l’odeur attractive des inflorescences, ont été étudiés à l’échelle de la population chez deux espèces d’Arum d’Europe partageant des pollinisateurs, mais avec des degrés de spécificité différents. L’étude des variations géographiques de l’odeur et des pollinisateurs de ces deux espèces a mis en évidence des « stratégies » de pollinisation différentes selon le degré de spécificité. Par ailleurs, l’étude d’un site présentant des hybrides peu ou pas fertiles, donc contre sélectionnés, a montré que l’odeur attractive pouvait aussi jouer un rôle dans l’isolement reproducteur et l’évitement de l’exclusion compétitive entre ces deux espèces.

Ainsi, ont été mises en évidences, à l’échelle de la population, des pressions de sélection locales exercées par les pollinisateurs sur les traits floraux, tandis qu’à l’échelle de la famille, ont été retracés les grands changements évolutifs liés à la pollinisation et ayant aboutis à la diversité de formes et d’écologie florales des espèces d’Aracées actuelles.

Salle Silvolab (Campus de Kourou)

DiaryTous les événements

News items Toutes les brèves

  • Journée des doctorants

    Le jeudi 10 janvier 2018, tous les doctorants, résidents ou hébergés par l’UMR EcoFoG, nous (...)

  • Fin du FTH 2017

    La fin du FTH approche à grands pas. Après 1 mois riche en pratiques, découvertes, cours (...)

  • Début FTH 2017

    En ce jour du dimanche 3 septembre 2017, nous avons vu l’arrivée de nos 25 nouveaux stagiaires (...)