Marion Chartier

Date de soutenance : 12 décembre 2011

English version

Ecole doctorale : SEVAB, Toulouse, France.

Directeur : Marc Gibernau

Laboratoires :

  1. EDB, Toulouse, France.
  2. Ecofog, Kourou, Guyane Française.

Sujet de thèse :

Evolution des systèmes de pollinisation chez les Araceae : contraintes phylogénétiques et écologiques.

Dracontium polyphyllum, Kaw, Guyane Française {JPEG}

La majorité des plantes à fleurs sont entomophiles, c’est-à-dire pollinisées par des insectes. Ces interactions peuvent être des mutualismes, dans le cas où les deux partenaires de l’interaction en retirent un bénéfice, ou de la duperie, lorsque l’un des partenaires ne reçoit pas de récompense mais subit tout de même le coût de l’interaction.
L’évolution et le maintien de ces interactions sont soumis à de fortes pressions de sélections, puisqu’il s’agit d’un trait directement lié au succès reproducteur de la plante (et parfois de l’insecte).

Le but de ma thèse est d’étudier certaines contraintes phylogénétiques et écologiques pesant sur l’évolution des interactions plantes-pollinisateurs. Pour cela, j’étudie la famille des Aracées, au sein de laquelle s’est développé un grand nombre de modalités de pollinisation entomophile.

Une première partie consiste à retracer l’évolution de certains caractères floraux sur une phylogénie de la famille, pour déterminer si certains de ces caractères évoluent de manière corrélée avec le type de pollinisation. Je cherche ainsi à mettre en évidence de la sélection sur les traits floraux exercée par les pollinisateurs.
La deuxième partie consiste à étudier les variations à petite échelle (la population) des interactions avec leurs pollinisateurs de deux espèces, Arum maculatum et Arum italicum.
L’une est pollinisée par une espèce de diptères, l’autre par plusieurs espèces, appartenant à des familles différentes. Cette partie contient une part importante d’écologie chimique : le trait floral étudié est l’odeur attractive des inflorescences émise par les plantes pour
leurrer les insectes en recherche d’un site d’oviposition. Nous avons déjà montré que la complexité du signal et ses variations géographiques différaient entre les deux espèces, probablement en réponse des variations géographique et temporelle différente des guildes de pollinisateurs.

Télécharger la thèse

Thèmes de recherche

Ecologie évolutive : fonctionnement et évolution des interactions plantes/pollinisateurs,
évolution des traits floraux, écologie chimique (odeurs florales).

View online : Page personnelle

DiaryTous les événements

News items Toutes les brèves