Soutenance de thèse

Soutenance de la thèse à 9h à l’Amphi E sur le Campus de Troubiran à Cayenne

Fabienne SUEDILE (UMR Ecofog)

Extraction, caractérisation et étude électrochimique de molécules actives issues de la forêt amazonienne pour la protection du zinc contre la corrosion)

La Guyane Française est reconnue mondialement comme un « hot spot » de la biodiversité.
La richesse de sa flore, notamment, consiste en une source inépuisable en terme de molécules
pouvant avoir des applications diverses : cosmétiques, thérapeutiques, physiques, chimiques, …
Le climat tropical (humidité élevée, chaleur importante et constante tout au long de l’année) ainsi que la position géographique de la Guyane sur l’équateur et en bord de mer (taux de chlorure élevé, dégagements gazeux liés à la décomposition organique des déchets forestiers, rayonnement ultraviolet deux fois supérieur à celui des zones tempérées) favorisent la corrosion des matériaux métalliques et la dégradation des matériaux polymères.
L’objectif de cette thèse est de s’intéresser à la chimie des substances naturelles (extraction et caractérisation des molécules issues des forêts de Guyane) et à étudier des extraits ou familles de
molécules naturelles ayant des propriétés inhibitrices de la corrosion du zinc. Ce sujet s’inscrit, par le biais de la chimie verte (extraction faisant appel à des solvants non toxiques et à l’utilisation d’un procédé mécanique), dans une démarche de respect des normes environnementales ; il devra permettre de trouver ainsi des substituts naturels et biocompatibles aux actuelles molécules particulièrement toxiques rejetées par les directives nationales et européennes (directive REACH notamment).
Dans la première partie du document, un screening de plantes a été effectué. Celles dont les extraits ont présenté les potentiels inhibiteurs les plus intéressants - la Mansoa alliaceae et la Bagassa guianensis - ont été sélectionnées parmi les 11 plantes étudiées. L’efficacité inhibitrice liée au mode d’extraction (Reflux versus Bain à Ultra Sons) a été analysée et discutée. La séparation de l’extrait afin d’obtenir les différentes familles de molécules constituant chaque extrait a été réalisée
par HPLC.
Dans la seconde partie du document, différentes techniques électrochimiques ont été utilisées (la spectroscopie d’impédance électrochimique (SEI) et la polarisation linéaire (PL)) afin de calculer
les taux d’inhibition et de remonter aux mécanismes réactionnels caractérisant l’inhibition.
Ainsi, le rôle des paramètres tels que le mode d’extraction et le milieu corrosif (ASTM et NaCl 3%) sur le taux d’inhibition ont été étudiés.
Ces travaux ont débouché sur de nombreux résultats expérimentaux nouveaux notamment la proposition d’un modèle dynamique corrélant l’efficacité de l’inhibiteur à sa concentration dans le milieu.
Enfin ces travaux de recherche effectués au laboratoire des Matériaux et Molécules en milieu
Amazonien de l’UMR ECOFOG sur le campus Troubiran à Cayenne permettent d’envisager de réelles applications industrielles dans le domaine des peintures et des perspectives de recherche
intéressantes sur la valorisation des essences de bois amazoniennes.
Mots-clés : électrochimie, Reflux, BUS, inhibiteur de corrosion, zinc, Mansoa alliaceae, Bagassa guianensis.

Directeur de thèse

Christophe Roos - L3MA - UMR EcoFoG

Soutenance de thèse

DiaryTous les événements

August 2020 :

Nothing for this month

July 2020 | September 2020

News items Toutes les brèves

  • Journée des doctorants

    Le jeudi 10 janvier 2018, tous les doctorants, résidents ou hébergés par l’UMR EcoFoG, nous (...)

  • Fin du FTH 2017

    La fin du FTH approche à grands pas. Après 1 mois riche en pratiques, découvertes, cours (...)

  • Début FTH 2017

    En ce jour du dimanche 3 septembre 2017, nous avons vu l’arrivée de nos 25 nouveaux stagiaires (...)