Camille Piponiot-Laroche

Tél. : 05 94 32 92 17

Fax : 05 94 32 43 02

email : Camille.Piponiot@EcoFoG.gf

Situation actuelle

Doctorante à l’UMR EcoFoG, Ecole doctorale de l’UG.

Quel futur pour les forêts de production en Amazonie ? Du bilan Carbone de l’exploitation forestière à la recherche de compromis entre services écosystémiques (bois d’œuvre, biodiversité et carbone)

La moitié des forêts tropicales humides du monde est désignée par les services forestiers nationaux comme des forêts de production [1]. Pour la seule Amazonie brésilienne (400 millions d’ha), l’exploitation sélective affecte chaque année entre 1 et 2 millions d’ha. Si l’impact de la déforestation sur les émissions de CO2 et les pertes de biodiversité en région tropicale ont fait l’objet de nombreuses études, les impacts à long terme de l’exploitation commerciale de bois sur ces forêts restent à ce jour très peu étudiés. Or les enjeux sont grandissants pour ces forêts de production [2]. Non seulement elles doivent alimenter le commerce du bois tropical mais leur rôle dans le stockage de carbone et dans la préservation de la biodiversité est de plus en plus reconnu. La thèse que nous proposons s’organisera en deux temps. Premièrement, nous proposons de faire le bilan C des forêts de production en Amazonie en s’inspirant d’une méthodologie déjà mise au point en Guyane française [3]. Deuxièmement, nous proposons de développer une analyse comparative de scénarios prospectifs où les compromis entre services écosystémiques (bois d’oeuvre, biodiversité et carbone) seront identifiés par des techniques d’optimisation multicritère. Cette étude s’inscrit dans le cadre du réseau TmFO (http://www.tmfo.org/), réseau rassemblant 9 institutions de recherche et plus de 200 parcelles de suivi de la dynamique forestière après exploitation en Amazonie [4]. Les approches méthodologiques seront développées en Guyane, où la qualité des données est exceptionnelle, puis appliquée sur le territoire amazonien grâce aux données et à l’expertise des partenaires du réseau.

Références
[1] Status of tropical forest management 2011. ITTO Technical Series No. 38, pp. 420. [2] Sustaining conservation values in selectively logged tropical forests, 2012. Conservation Letters 5(4) : 296-303. [3] Bilan C de l’exploitation forestière sur le DFP de Guyane française, 2015. Rapport technique Guyane Energie Climat, 39p. [4] Tropical managed Forests Observatory : addressing the future of tropical logged forests, 2015. Appl Veg Sc 18(1) : 171-174 [5] Agricultural expansion and its impacts on tropical nature, 2014. Trends Ecol Evol 29(2) : 107-116.

  • Directeur de thèse : Bruno Hérault, UMR EcoFoG
  • Codirecteurs de thèse : Plinio Sist, CIRAD au sein de l’UPR B&SEF (Cirad)
  • Coencadrant de thèse : Lucas Mazzei De Freitas, Embrapa-Bélèm (Brésil)

Cette thèse est cofinancée par le Cirad et le labex Ceba.

Labex Ceba {PNG}|]

AgendaTous les événements

juillet 2018 :

Rien pour ce mois

juin 2018 | août 2018

Brèves Toutes les brèves