Sébastien Levionnois

Tél. : (+594) 5 94 32 03 05

Fax : (+594) 5 94 32 43 02

Email : Sebastien.levionnois@EcoFoG.gf->

Situation actuelle

Doctorant à l’UMR EcoFoG, Ecole doctorale de l’UG.

Plasticité du fonctionnement et de l’architecture hydraulique des arbres vis-à-vis de la sécheresse : étude de cas en forêt tropicale humide guyanaise.

Les modèles climatiques actuels prédisent une intensification des saisons sèches en Amazonie qui induiront un stress hydrique marqué sur les communautés forestières (Allen, Macalady, & Chenchouni, 2010 ; Phillips et al., 2009). Ces forêts résultent de l’assemblage d’un grand nombre d’espèces qui répondront aux changements climatiques soit en migrant, soit en s’adaptant localement en puisant dans la diversité génétique des populations ou par plasticité phénotypique (Aitken, Yeaman, Holliday, Wang, & Curtis-McLane, 2008). Afin d’anticiper les capacités d’adaptation des arbres à la sècheresse au travers du maintien d’un flux d’eau et de la préservation de leur intégrité hydraulique, il est capital de comprendre les mécanismes liés à l’efficience hydraulique et à la résistance à la cavitation. Si de nombreux travaux ont abordé ces questions en étudiant la diversité spécifique, plusieurs auteurs soulignent l’importance de mieux caractériser le potentiel plastique des espèces et de comprendre comment ces mécanismes sont ajustés à l’échelle intra-spécifique et intraindividuelle (Fonti & Jansen, 2012 ; Meinzer, McCulloh, Lachenbruch, Woodruff, & Johnson, 2010). Dans ce contexte, ce travail de thèse vise à renforcer notre connaissance sur la signification fonctionnelle des ajustements anatomiques du xylème chez les arbres tropicaux, mais aussi à replacer ces ajustements dans le contexte global du fonctionnement de l’arbre, à savoir sa de trajectoire de développement (dimension temporelle), sa structure et la coordination entre ses différents compartiments (dimension spatiale), ainsi que l’environnement dans lequel il s’est développé (contrainte hydrique). Enfin, il s’agira de discuter du potentiel d’adaptation des arbres tropicaux aux changements climatiques en appréciant le degré de variabilité intra-individuelle ou intra-spécifique.

AgendaTous les événements

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017

Brèves Toutes les brèves