Exposé chercheur UMR

Eva PHILIPPE (ENS Ulm, Feder GFCLIM)

De manière traditionnelle la modélisation de la mort chez les arbres se fait par estimation de taux de mortalité. Suite à une initiative récente concernant les arbres de plus de 10 cm, nous avons appliqué des modèles probabilistes dits « de survie » à des données de suivi de juvéniles de 25 espèces d’arbres. Ces modèles sont avant tout utilisés en médecine, par exemple pour tester l’effet de traitement sur des patients. Ils ont
l’avantage d’intégrer le parcours des individus dans le temps avant que survienne (ou pas) l’événement de mort (ou de récidive) et de pouvoir prendre en compte les incertitudes sur la date des événements. Le dispositif expérimental est celui des « placettes INRA », mis en place en 1992 et suivi jusqu’en 2016. Outre les données de climat recensées sur Paracou, cette étude a pu profiter, pour la première fois, de données lumineuses en 3 dimensions et sur 4 dates différentes. Ces données lumineuses sont issues du traitement de données LIDAR, en application des recherches de collègues de l’UMR AMAP à Montpellier.

Visio conférence

Adresse IP 194.214.202.146
Numéro de la conférence 728955
Mot de passe 9731
Téléphone ou RNIS +33 (0)4 26 68 73 07

Via un navigateur Web (PC, tablette, smartphone) : lien scopia
Aide à l’utilisation de ce lien (cf page 9)
Aide mise à jour Scopia, janvier 2016 (Client)

Salle Silvolab (Campus de Kourou)

AgendaTous les événements

Brèves Toutes les brèves