Sur l’agenda

Vous pouvez vous abonner à l’agenda : un calendrier iCal sera téléchargé, que vous pouvez intégrer à votre gestionnaire d’agenda.

novembre 2017 - janvier 2018

  • décembre
  • Leandro Van LANGENHOVE

    For those of you wondering what I’ve been doing over the last couple of years, or are just curious to know who that guy is they sometimes run into in the hallway, this is your chance.
    I’ll be speaking a little about the bigger project, in which this thesis is but a small part, and then I’ll move on to describing what I’ve worked on in Paracou and Nouragues. If you think nitrogen fixation is interesting, you should come. If you don’t think it’s interesting you should come anyway because I’ll show you it IS interesting.

    Visio conférence

    Adresse IP 194.214.202.146
    Numéro de la conférence 723777
    Mot de passe 9731
    Téléphone ou RNIS +33 (0)4 26 68 73 07

    Via un navigateur Web (PC, tablette, smartphone) : lien scopia
    Aide à l’utilisation de ce lien (cf page 9)
    Aide mise à jour Scopia, janvier 2016 (Client)

    Salle Silvolab (Campus de Kourou)

  • Lore VERRYCKT

    Tropical forests are among the most diverse ecosystems in the world and account for more than one third of global primary productivity. Tropical rainforests thus play a key role in the global carbon (C) balance. Most tropical forests are phosphorus (P) rather than nitrogen (N) limited, in contrast to the much better studied temperate and boreal forests. The effects of soil fertility on C cycling in tropical rainforests is, however, still poorly understood. The aim of this study is twofold : I want to improve our understanding of photosynthesis of tropical forests and how this changes along gradients of soil N and P availability. Further, I investigate how plant C allocation varies along these gradients. Ecosystem C allocation is very important because it determines the residence time of C in the ecosystem and thereby the CO2 removal from the atmosphere. Both processes are studied in the lowland tropical rainforests of French Guiana, specifically in Paracou and Nouragues.

    Visio conférence

    Adresse IP 194.214.202.146
    Numéro de la conférence 723777
    Mot de passe 9731
    Téléphone ou RNIS +33 (0)4 26 68 73 07

    Via un navigateur Web (PC, tablette, smartphone) : lien scopia
    Aide à l’utilisation de ce lien (cf page 9)
    Aide mise à jour Scopia, janvier 2016 (Client)

    Salle Silvolab (Campus de Kourou)

  • Aurélie DOURDAIN (CIRAD)

    L’évolution importante du territoire guyanais appelle les décideurs locaux et la communauté scientifique à acquérir de nouveaux outils pour l’aménagement du territoire. Ainsi, l’objectif de l’Unité Mixte de Recherche « Écologie des Forêts de Guyane » est de valoriser et distribuer ses données spatiales. Une analyse des besoins a donc été réalisée et maintes solutions ont été étudiées. Le choix final pour cette mission a été de développer, dans un premier temps, une base de données spatiale, puis une plateforme géographique en ligne pour visualiser ces données.

    Visio conférence

    Adresse IP 194.214.202.146
    Numéro de la conférence 727695
    Mot de passe 9731
    Téléphone ou RNIS +33 (0)4 26 68 73 07

    Via un navigateur Web (PC, tablette, smartphone) : lien scopia
    Aide à l’utilisation de ce lien (cf page 9)
    Aide mise à jour Scopia, janvier 2016 (Client)

    Salle Silvolab (Campus de Kourou)

  • Ariane MIRABEL ( université de Guyane, Labex Ceba)

    L’importance économiques, sociale et environnementale des forêts tropicales dépend directement de leur diversité biologique. Assurer une gestion forestière durable requiert d’identifier l’impact de l’exploitation sur la diversité biologique et d’en comprendre les mécanismes.
    Nous avons analysé l’impact de l’exploitation sur la diversité des peuplements après exploitation, à partir de l’exemple de Paracou où les parcelles sont suivies depuis 30 ans. Nous avons étudié l’impact de l’exploitation sur la composition, la diversité et les caractéristiques fonctionnelles des arbres ainsi que les mécanismes de recrutement sous-jacents.
    Nous proposons une analyse des règles d’assemblage d’espèces à l’origine de la dynamique forestière et une discussion sur les conséquences et la pérennité de l’exploitation sélective.

    Salle Silvolab (Campus de Kourou)

  • Heidy SCHIMANN et Jérôme ORIVEL (INRA, CNRS, Feder Guyane, Union européenne)

    Dans le dictionnaire Larousse, négliger [verbe transitif, du latin negligere, de nec, ne pas et legere, choisir] se définit, entre autre, comme ne pas prendre soin de quelque chose, le dédaigner. La biodiversité négligée est donc cette fraction de la diversité qui pâtit d’un défaut de connaissance et/ou d’appréciation, mais auquel le projet BING va tenter de remédier. Cet exposé a pour objectif de présenter les grandes lignes du projet qui est financé par le programme opérationnel FEDER-FSE Guyane 2014-2020.

    Visio conférence

    Adresse IP 194.214.202.146
    Numéro de la conférence 729077
    Mot de passe 9731
    Téléphone ou RNIS +33 (0)4 26 68 73 07

    Via un navigateur Web (PC, tablette, smartphone) : lien scopia
    Aide à l’utilisation de ce lien (cf page 9)

    Salle Silvolab (Campus de Kourou)

  • Marina Ciminera ( Université de Guyane, Feder Guyane, Labex Ceba , Collectivité Territoriale de Guyane, PNRG)

    Les pullulations de papillons de nuit du genre Hylesia, appelés « papillon cendre », constituent un problème récurrent de santé publique en Guyane et au Venezuela, car ils génèrent une affection de peau appelée la « papillonite ». Malgré les enjeux sociaux et économiques liés à la présence récurrente de ces papillons en zones urbaines, leur biologie et leur écologie reste quasi méconnue. La définition de méthodes spécifiques de gestion de ces papillons nécessitait au préalable d’identifier les espèces impliquées dans ces épisodes de papillonites. L’utilisation d’outils moléculaires a permis de montrer que seule l’espèce Hylesia metabus est impliquée dans les récents épisodes de papillonite en Guyane et au Venezuela. Les analyses moléculaires ont montrés également que les populations guyanaises se structurent en deux clusters génétiques distinguant la côte et l’intérieur de la Guyane et se distinguant au plan génétique des populations du Venezuela. Une approche basée sur l’étude du comportement de reproduction a été utilisée afin de préciser la temporalité d’émission de la phéromone sexuelle et ouvre de nouvelles perspectives pour l’identification de ces composants.

    Visio conférence

    Adresse IP 194.214.202.146
    Numéro de la conférence 721633
    Mot de passe 9731
    Téléphone ou RNIS +33 (0)4 26 68 73 07

    Via un navigateur Web (PC, tablette, smartphone) : lien scopia
    Aide à l’utilisation de ce lien (cf page 9)
    Aide mise à jour Scopia, janvier 2016 (Client)

    Salle Silvolab (Campus de Kourou)

AgendaTous les événements

Brèves Toutes les brèves